SenseeBike 2018

Partager cet article :

Certainement une de mes courses préférées, ma SenseeBike 2018 s’est déroulé sans surprise. Ni bonne, ni mauvaise.

Photo : (c)Sylvie Jaquet – https://photos.app.goo.gl/d4BK858va51VovU59

A peine de retour de 3 semaines de vacances – et de farniente, la reprise de la coupe fribourgeoise se fait à Alterswil. Cette course est certainement l’une des plus intéressantes au calendrier du canton : outre une organisation bien rôdée, le parcours est certainement le plus ludique et le plus nerveux. Sur le principe, il s’agit d’une boucle d’environ 8.5 km à réaliser 4 fois. Boucle sur laquelle il n’y a que peu d’instant de répit et de nombreuses partie techniques et scabreuses : descentes en enfilade, montées raides, virages en faux-rythme, sauts et j’en passe. Tout le monde passe l’entier du parcours sur son vélo (à part les montées les plus raides), rendant ce parcours accessible aux populaires.

Côté forme, l’absence d’activité sportive m’a fait le plus grand bien, mais elle n’est pas « au top » lors du départ. En discutant avec les connaissances, nous sommes tous à la même (enfin, c’qu’il disent). L’échauffement se passe tout de même correctement et tant les jambes que le cardio répondent bien. J’arrive dans le sas de départ environ 15 minutes avant le départ, me plaçant ainsi assez à l’avant. On rigole bien entre connaissances, chouette ambiance. Le départ est donné et je suis surpris de voir s’envoler ces gens « qui n’ont rien fait durant les vacances et ne sont pas en forme » durant la 1ère côte. Bande d’arracheurs de dent !

La start-loop a été modifiée pour éliminer un 1er goulet d’étranglement. Très bonne initiative de l’organisation. Et, au passage, ça m’évite d’avoir à faire le forcing pour arriver à ce point dans les meilleures conditions :-). La start-loop est bouclée en moins de 12 minutes, c’est au tour de la boucle normal : il commence à faire chaud et la traversée du champs, zone à faible rendement en faux-plat montant est bien exposée. Aller, un mauvais moment à traverser et ça roule. En parlant de rouler, le terrain est sec, archi-sec malgré les averses des jours précédents. J’ai la chance de courir avec Georges Luthi : punaise, pour un vieux (1954 !), il va fort ! Son groupe, par contre, hurle à chaque changement de vitesse. Jusqu’à son chant du cygne, accompagné d’un « cette fois, je crois que c’est fini ». Il a vu juste, je ne l’ai pas revu. La descente en enfilade me faisait un peu soucis : venu la semaine précédente en repérage, pas une seule foi j’ai réussi à la passer correctement. Idem le jour J où je finis encore une fois dans les buissons… en course, par contre, à une vitesse légèrement inférieure, elle est passée comme un charme, m’offrant même le luxe de la descendre de plus en plus vite. Comme quoi, la pratique, il n’y a que ça qui paie. La course se déroule sans aucun accro et je m’offre même le luxe de finir « tranquille » après m’être débarrassé d’un concurrent de ma catégorie à l’approche de la dernière zone technique.

Côté physique, j’ai vu juste : la forme est bonne, je prends un max de plaisir, mais je ne roule pas au niveau que je voudrais : je manque de jus sur certaines portions qui demanderaient plus d’explosivité, accélérations difficiles… je vois aussi une différence de 2 minutes entre le 1er et le 4e tour (26’06’’ et 27’58’’). Mon résultat est meilleur de 5 minutes par rapport à 2017, mais je pense qu’en ayant mieux travaillé, j’aurais pu faire 2 à 3 minutes de mieux. Bon, la pause était appréciable aussi, aucun regret !

Mon classement au général de la coupe fribourgeoise reste inchangé : éternel 6e ! Les membres du top 5 ayant participé à cette course en ont profité pour consolider leur avance, un changement de position est peu probable d’ici la fin de saison : il ne reste plus qu’une course !

Quelques réflexions, en vrac :

  • Démarrage en montée, ça calme  🙂
  • La pause estivale est toujours bénéfique !

Statistiques de course :

  • 1h59’28’’ – 8e Master2 (+17’33”) / 30e scratch
  • FC moyenne : 181 bpm | max : 188 bpm
  • Vitesse moyenne : 19.6 km/h | max : 52.3 km/h
  • Puissance normalisée : 212 W NP

Quelques mots au sujet de l’organisation*

­Le tracé de la course des enfants n’est pas spécialement intéressant : excepté 2 ou 3 éléments techniques, il y a beaucoup de lignes droites, c’est trop roulant. Le parcours adulte est, lui, au top ! Il est nerveux à souhait, technique mais accessible… j’adore !

  • Tarifs :
    • Adulte : 36 CHF
    • Enfants : 5 CHF
  • Souvenirs :
    • Adultes : un tee-shirt technique (pas la bonne taille)
    • Pour les enfants : mes enfants n’étaient pas inscrit, pas de feed-back
  • Ravitaillement :
    • Ravitaillement en eau et isotonique durant la course – les bénévoles tendent des verres. Pas de solide.
    • Ravitaillement à l’arrivée avec eau, isotonique, pas de solide.
  • Chronométrage : A puce
  • Organisation :
    • Retrait des dossards rapide
    • Le jour de la course, les places de parc sont proches (la zone se construit)
    • WC sur place
    • Douche sur place
    • Zone de nettoyage sur place
    • Petite place de fête sympathique et conviviale avec largement de quoi boire et manger.

* Basés sur mes observations en course et à l’arrivée => j’ai très bien pu manquer un élément

Partager cet article :