Le Fast Track – un pneu très efficace

Deux roues Matériel Sport
Partager cet article :

Autant le dire tout de suite : le Fast Track nouvelle mouture m’a totalement pris au dépourvu. Mais en bien !

Après avoir roulé du Maaxis, du Schwalbe, je reviens chez Specialized (dont j’avais testé le Ground Control à l’arrière). Le combo RoRo – RaRa avait bien fonctionné et était revenu saint et sauf des Pyrénées.

Pourquoi changer?

Enfin, pas tout-à-fait : le RaRa, monté à l’arrière était en fin de vie, mais rien de choquant au vu de l’usage. Le 1er Fast Track est monté pour cette occasion, en 2.1. Ayant lu beaucoup de bien sur les gommes Gripton (nouvelle gamme), je fais le pas. Je ne fais pas tout de suite le lien, mais je sens mon vélo différemment, moins “nerveux”, comme si la suspension était plus lâche. Je mets en cause le Brain .

Durant les vacances, le RoRo, monté à l’avant, subit une méchante déchirure qui a pu être bouchée par le préventif, même si la taille de l’ouverture était très limite ! Mais après l’avertissement sans frais de la Sensee Bike, je décide de me séparer de ce pneu. Qui arrivait au bout, définitivement aussi, vu que les crampons commencent à s’arracher… Le nouveau Fast Track, aussi en gomme Gripton et aussi en 2.1 est en place.

Utilisation et expérience

C’est là que je comprends ce qui se passe à l’arrière. En voyant le pneu travailler sur les obstacles, je vois qu’il est très souple. Qu’il englobe vraiment les racines et les pierres. Ca n’est pas que une question de gomme molle, non ! C’est un pneu entier qui travaille ! Je réalise alors qu’à l’arrière aussi, ça se déforme. Ce qui explique cette sensation de mollesse, de flottement. Il me faut alors retrouver mes repères avec ces pneus, trouver les bonnes pressions pour garder cette capacité de suivre le terrain, tout en gardant un comportement plus ferme. J’augmente la pression à l’arrière de 0.2 bar pour monter à 1.7 et c’est le changement radical. Le comportement de l’arrière est à la hauteur de ce que j’attendais et je suis très en confiance avec ce pneu. Idem à l’avant, c’est 0.2 bar qui ont été ajoutés pour arriver, là aussi, à 1.7 bar. Sans ça, je voyais le pneu se déformer à un point que je commençais à craindre pour la jante !

Ces modifications me permettent de me sentir à l’aise et en confiance. J’ai remarqué que les virages sur du gravillon sont bien plus rapides, sans la moindre fausse alarme, là où le RoRo avait parfois tendance à un léger décrochement, grâce à cette souplesse de la carcasse toute entière. Cette propriété rend ce pneu aussi diablement confortable et c’est vraiment très plaisant de rouler avec ce bel outils. Côté poids, la version tubeless-ready est annoncée à 600 grammes, soit un poids mini comparable à celui des meilleurs pneu race !

Tarif

Seul défaut, relatif, de ce pneu, c’est qu’il n’est en vente que chez les distributeurs de la marque, me contraignant à faire 60 km pour aller chercher ce dont j’ai besoin. Question prix, les distributeurs respectent plus ou moins les prix catalogue, faisant que ce pneu se trouve entre 42.90 CHF et 49 CHF.

A retenir

Après avoir testé du Maxxis, du Schwalbe, ce pneu Specialized m’a parfaitement convaincu et je ne peux que le recommander. La version 2.1 ne m’a jamais laissé tomber, que ce soit sur terrain sec ou plutôt boueux. Il me reste encore à l’essayer cet automne, dans la boue pour faire le tour complet.

 

Partager cet article :