Farzin Bike – du vrai VTT

Partager cet article :

3e course de la coupe fribourgeoise de VTT, c’est à Dompierre VD que ça se passe. Toujours sur le même tracé, on ne change pas une équipe qui gagne !

* A la suite d’une réponse de l’organisation de la course, j’ai adapté le dernier point Bilan en y ajoutant aussi les points positifs. Ce qui en fait un bilan un peu plus complet. Je les remercie de m’avoir fait part de leurs remarques me permettant d’écrire un article de meilleure qualité.

Définitivement, s’entraîner pour une course à étape et participer à des courses format XC, c’est pas évident. Le jeudi précédant cette course, j’ai réalisé 90 km de VTT en 5h. Le dimanche précédant, j’en faisait 106 en 6h… sans parlé des intervalles placés ici et là. Au final, je suis arrivé sur le départ fatigué malgré 2 jours de coupure, mais content d’être là. L’objectif n’était “que” de finir en ce faisant plaisir et sans se blesser. Il faut dire que ce parcours est une boucle à réaliser deux fois, assez technique de par quelques montées raides sur des sentiers / chemins, quelques descentes encore un peu plus raides et des portions très rapides sur des chemins forestiers en parfait état pour du vélo engagé – combo rigoles/caillasse/dévers !

Comme j’en ai pris l’habitude, échauffement avant le départ afin de préparer la machine. N’ayant pas de ravitaillement perso organisé, je cache une gourde dans un petit bois, à côté du point de “ravitaillement” officiel (j’y reviendrai), une gourde seule ne suffisant pas. Surtout vu la température : il fait déjà bien chaud à 8h30. Et il n’a pas plus depuis une semaine, ça devrait aller vite. Dans le box de départ, le speaker nous le confirme : “gaffe les gars !”. Top départ, là aussi, je ne grille aucune cartouche, la première difficulté arrivant après 500 m. J’effectue cette première longue montée sans m’énerver, en passant quand ça passe, en m’économisant quand ça ne passe pas. Arrive le 1er coup-de-cul, je reste sur le vélo et double suffisamment de monde pour me retrouver à présent “à ma place”. Bonne stratégie à mon avis, je peux boucler le 1er tour en jouant avec les bons partenaires, sans avoir trop de monde qui nous ralentisse.

A l’attaque du 2e tour, je réalise que ma roue arrière est molle. La perte semble stoppée, mais j’ai du “flou” dans les virages. Une descente, 2 épingles plus tard, je stoppe pour regonfler, c’est pas possible d’attaquer sérieusement dans les virages dans cet état. J’ai profité de l’occasion pour découvrir le fonctionnement de mon outils de gonflage ainsi que pour perdre 2 minutes. Maintenant, j’ai bien assimilé l’utilisation… autre soucis, j’ai mon cadre qui fait du bruit lors de relances appuyées. J’ai du jeu dans le triangle arrière, mais je n’arrive pas à identifier d’où est-ce que ça provient. L’ensemble semblant encore tenir, je décide de continuer en ré-évaluant régulièrement la situation. En déduisant le temps perdu à m’occuper de ma roue, je réalise le 2e tour à la même vitesse que le 1er. Ce qui n’est pas le cas de la plupart des gens qui m’accompagnaient ce qui me permet de gentiment prendre de l’air. Et des places. J’ai tout de même subis une belle attaque sur les 3 derniers km, tout en réussissant à la contenir dans le dernier km.

A final, 1h56.05, une 10e place dans ma catégorie, et un temps comparable à l’année précédente, mais avec un état de fatigue bien plus marqué et des soucis mécanique; ce jeu dans mon triangle arrière m’a bien bridé sur les 5 derniers km. Au final, l’axe liant les bases au cadre s’était dévissé et n’était retenu que par le pédalier. Qui a quelques petites séquelles – on parle de griffures, ouf ! Dans l’ensemble, plutôt content de la performance du jour, je me suis vraiment bien amusé, j’ai, là aussi, toujours eu du jus quand il y en avait besoin et, surtout, 2 des 3 coups de cul sont passés sur le vélo – le 3e, je ne pense pas que beaucoup de monde y arrive.

Bilan

C’est vraiment une course que j’affectionne pour différentes raisons :

  •  son parcours aux descentes rapides et ses montées franches. La plus grande partie se passe hors des routes goudronnées, ce qui est agréable, mais de plus en plus rare dans notre monde “civilisé”,
  • le balisage est réalisé 2 semaines à l’avance et permet de réaliser l’entier du parcours sans risque de se tromper.,
  • la distribution des dossards roule du toners. J’ai pu expérimenter l’inscription sur place, c’est simple et rapide,
  • mise à disposition gratuite des photos prises à l’arrivée (sur Facebook),
  • Enfin, la gestion des blocs de départ, en tenant compte du sas prioritaire, est exemplaire. C’est un point facile à organiser mais malheureusement pas toujours correctement appliqué.

Du côté des points négatifs, je note :

  • un chronométrage manuel – donner des temps au 10e de seconde avec un chrono à la mano, c’est pas crédible,
  • des ravitaillements d’une pauvreté affligeante – de l’eau ici et là, un grand verre d’eau à l’arrivée. Rien d’autre à boire, rien à manger, pas un fruit, une barre… RIEN,
  • aucun cadeau souvenir sérieux – pour les adultes ok, mais pour les enfants, autre chose que la même gourde BCV distribuée depuis 5 ans serait appréciable,
  • des médailles uniquement pour les catégories enfants et des lots décevants pour les 3 premiers de chaque catégorie – bon pour un bowling (1 personne, hors week-end, hors jours fériés), bon pour une journée de ski (2e abo offert pour 1 payé) dans un domaine inconnu, etc…

Certain diront que “pour le prix”, c’est correct, je prétends que non : si je compare avec la Glèbe Bike (exemple choisi car les structures sont comparables), le tarif pour un enfant est aussi de 10 CHF et le tarif adulte est de 35 CHF à la place de 20 CHF à Dompierre. En comptant le chrono, les ravitaillement et le cadeau souvenir, des vrais médailles/coupes, j’ai plutôt l’impression que la Farzin Bike est plus chère que cet exemple. Mais je me laisserai volontiers démontrer que je me trompe…

Dans l’ensemble, c’est une course à faire pour ceux qui aiment le VTT qui secoue le vélo et le cycliste. C’est ma 5e participation et probablement pas ma dernière.

Partager cet article :