Et alors, 2017 ?

Deux roues Sport
Partager cet article :

Cette année était jalonnée par 2 objectifs… quelque peu contradictoires. A savoir, la TransPyr, course XC marathon par étape (7x ~110 km/jour) et la coupe fribourgois (8 courses format XC). Mais plutôt bien conciliés au final.

Entrainement

Je ne reviens que brièvement sur la TransPyr, un compte rendu complet est disponible *ici*. Au niveau entrainement, cette course à étape se déroulant au mois de juin, j’ai débuté un entrainement structuré en janvier, sur home trainer. Contrairement aux plans traditionnels débutant par le foncier pour terminer par de l’intensité, j’ai repris une structure proche de ce que j’avais suivi pour mon marathon de 2015 : de l’intensité pour débuter puis du rythme / endurance pour terminer. La séquence était toujours la même : 30/30 à PMA le mardi soir, E.P.I.C (augmentation de la PMA) le jeudi soir, force/vélocité le week-end avec, si la météo le permettait, une sortie tranquille route ou VTT jusqu’en mars.

A partir d’avril, les séances E.P.I.C ont été remplacées progressivement par des séances au seuil, si possible sur route au retour du boulot ; il a fallu commencer à regarder la météo pour se placer au mieux et replacer la séance intensité qui, elle, a été remplacée par des 40/20, 15/15 ou 30/15, voir un joyeux mélange. La séance force reste encore, elle, avec un peu moins de vélocité. La sortie du week-end devient un peu plus longue ; elle est complétée de sprints de 5-7 secondes pour rentabiliser au maximum ces 2 à 3 heures cool.

Coté alimentation, c’est aussi la mise en place de toute une stratégie après avoir testé différents produits. J’en parlerai dans un prochain article.

En chiffres

Au 31 octobre, j’ai 4117 km au compteur et 258 heures de selle… incluant le temps passé sur le HomeTrainer qui, lui, ne comptabilise pas beaucoup de km 😉 C’est surtout 157 activités sur 44 semaines soit plutôt 4 par semaine en tenant compte du *break estival* et de la fin de saison plus calme. Ce rythme est nécessaire pour progresser efficacement.

Côté puissance, j’avais une PMA estimée à 310 W (sur HT) en début de saison et je termine à 335 W environ (toujours sur HT) à fin juin, signe d’une progression significative. Il faudra que je recommence l’exercice (pénible !) d’ici la fin de l’année pour calibrer la suite du boulot

Résultats

A la coupe fribourgeoise, je parviens à me classer 8e dans ma catégorie. 8e sur 22 participants, ça parait un bon résultat, mais il faut le modérer en tenant compte de la participation générale. Vu que seuls 10 concurrents font des résultats sur 6 courses (classement général au meilleur… des 6 courses), je suis donc plutôt 8e sur 10. Moins impressionnant. D’autant plus qu’un Xavier Dafflon rafle la 4e place en se classant sur 4 courses ! Malgré ce classement, j’ai sensiblement amélioré tous mes temps sur toutes les courses. Il “suffirait” que je gratte encore 2 à 3 minutes sur chaque course pour obtenir un classement plus intéressant.

Aux différents classement des courses, je suis passé de “juste après le milieu de classement” à “toujours avant le milieu de classement” avec moins de 25% de temps de retard sur le 1er alors que j’étais plutôt à 30% auparavant.

A noter aussi que le niveau de la coupe fribourgeoise est particulièrement élevé avec des leaders qui pédalent très fort. Aucun regret, ça tire tout le monde en avant !

Les sensations

Enfin, la partie la plus difficile à mesurer : les sensations… Est-ce que c’était bien ? OUI ! Les courses ? TOP ! Les entrainements ? AUSSI ! Bien que je sois arrivé sans grande envie sur certains départ, je parvenais facilement à me mettre dans la course. Cette ambiance, cette excitation, l’adrénaline… vivement 2018 qu’on y retourne !

Et, justement, 2018 ?

On y arrive tranquillement. L’entrainement prend forme peu à peu. Les bases sont en train de se construire. Pour y arriver, il me faut encore identifier les objectifs. Coupe fribourgeoise ? Garmin Cup ? Il me faudra choisir, courir après les deux me semble exagéré, tant en charge sportive qu’en disponibilité familiale.  A suivre !

Partager cet article :