CR La Glânoise

Partager cet article :

C’est la course à-la-maison, c’est le parcours que j’aime. Et cette année encore plus qu’avant. Il me semble que chaque année je me répète et pourtant, cette édition a été très différente des autres.

Résolution 2017 : me placer dans le bloc de départ après un échauffement de 20 à 30 minutes. Je ne déroge pas à la règle, je fais mes 3×30/30 après avoir bien mouliné, histoire de faire monter le cœur et la température. Sur ces courses XC où tout le monde part très fort, il faut vraiment préparer le corps pour pouvoir crocher le bon wagon. Par contre, cette année, je décide de ne pas changer de wagon avant la 1ère bosse, histoire de garder un rythme et de pouvoir y arrivé en restant à l’abri. Le risque, c’est de de ne pas réussir à remonter sur la côte, là où la route devient plus étroite. Pas grave, ça m’évitera de griller trop de cartouches tout de suite. Mais une fois sur place, j’ai de la place pour avancer et, les yeux sur la fréquence cardiaque, je vois que je suis au bon rythme. Bon, ben… allons-y ! Et ça passe ! J’arrive en haut après avoir bien remonté des concurrents et étant encore en bonne forme. Arrive à présent quelques portions que je sais être plus « cross » et que la nature boueuse du terrain peut rendre piégeuse… J’en paie les frais sur une chute, heureusement sans gravité, pour moi comme pour le matériel. Je garde confiance et continue mon petit bout de chemin.

Arrive une zone de transition entre deux portions. Cette partie est très roulante et ma faible puissance brut me rend plus vulnérable. Je vise à nouveau le bon wagon histoire de parcourir le tronçon à bonne vitesse, mais intelligemment. En résumé, je ratonne – je sais, c’est mal. Je suis aussi surpris du plaisir que je prends dans les montées techniques, où je travaille vraiment avec le vélo pour passer pierres et racines.

Et pour le 1ère fois, je me suis aussi organisé un ravitaillement en milieu de course. Ça fait chaud au cœur de voir sa famille prendre du temps pour cette activité un brin égoïste. Il faudra que je leur offre un petit quelque chose pour marquer le coup :-). La suite a été fantastique, toujours du jus sur les montées, de la lucidité sur les descentes, de la réactivité lorsque l’environnement de course changeait. Et ce plaisir de se mesurer aux autres, sans rage, juste pour le jeu. Un énorme big-up au concurrent arrivé juste avant moi qui me pose une mine à 1 km de l’arrivée et me dépasse à une vitesse impressionnante ! On en a bien ri à l’arrivée – image de l’ambiance de course au top !

Au final, la boucle est terminée en 1h54 soit 5min30 de moins que mon meilleurs temps. Et surtout, je termine avec le sourire sur le visage, heureux de m’être pareillement amusé dans des conditions si variables.

https://www.strava.com/activities/984535137

Partager cet article :