1ère de la saison 2018 : CLM L’Arbogne

Partager cet article :

Après l’entrainement de cet hiver et, surtout, de ce merveilleux printemps – même s’il a tardé à arriver, j’arrivais la tête pleine d’étoiles à cette course avec un objectif qui me semblait plutôt ambitieux.

L’objectif était de passer sous les 26 minutes environ contre 28’07” l’année dernière, sur le même parcours d’environ 10 km. Le tracé est toujours aussi exigeant : en quelques mots : un single sur le “environ plat”, une descente avec virage en dévers, une montée dans les racines, un slalom entre les arbres avec des virages irréguliers, deux petites descentes qui secouent, ça monte un bon coup et un faux-plat montant avant le sprint final. Le vélo est pas mal remué et le pilote pas mal secoué.

Après un échauffement de 25 minutes, nécessaire pour pouvoir partir fort dès le départ, je me rends au départ. Un cycliste s’élance toute les 45 secondes. J’espère pouvoir remonter du monde et ne pas me faire remonter même si je sais que ça ne sera pas simple. Au top départ, je me lance en gardant les yeux rivés sur le cardio avec l’objectif de débuter à z4+ avant d’augmenter tranquillement l’intensité de l’effort. Ayant reconnu la première partie la veille avec les enfants, je sais où et comment ça passe. Puis arrive le 1er passage piègeux : le slalom dans les arbres; je suis totalement surpris, ne vois pas bien le tracé. Et là, je réalise que chaque passage piègeux va me coûter de précieuses secondes… sur une course où le gros des résultats se trouve dans une fourchette de moins de 10 minutes. La suite ne fait que confirmer cela  Au niveau du cardio, je le fais monter peu à peu jusqu’à arriver au point le plus bas du tracé. La montée qui arrive est roulante, je garde le rythme en faisant attention de ne pas trop taper dans le rouge… puis je tente la relance sur le faux-plat montant qui suit. Il se déroule sur des chemins forestiers étroits et parsemés de nids-de-poule, rendant toute cette portion très intéressante. Je vois qu’il me reste 2 km et 6 minutes pour atteindre mon objectif : rapide calcul, ça me fait du 20 km/h de moyenne : je sais que j’y parviendrai, la suite étant très roulante.

Objectif atteint, la ligne d’arrivée est franchie en 25’41” me classant 13e senior sur 34 participants. Deux points à noter :

  • la fourchette des temps d’arrivée est inférieure à 10 minutes
  • avec ce chrono, j’étais 4e en 2017 – il y en a d’autres qui ont travaillé cet hiver . Les participants sont très différents, la comparaison est, en réalité, bien difficile.

Cette course a aussi été mon premier test avec le Quarq (capteur de puissance). Malheureusement, suite à un petit choc sur la pédale droite, les valeurs renvoyées sont totalement partie en cacahuète. Même en calibrant après-course, les valeurs étaient trop en dent de scie et que le pédalier grinçait . J’ai réalisé plus tard que l’axe du pédalier était desserré… voilà, voilà. Une fois le tout bien serré, les valeurs étaient à nouveaux cohérentes. De retour à la maison, j’ai démonté puis remonter le tout correctement pour que ça ne se reproduite pas. Quelques tests auront encore lieu avant la prochaine course.

Autant je suis convaincu de l’utilité du capteur pour l’analyse après course, autant son rôle en course ne m’est pas encore très claire : quelles valeurs afficher ? Comment les utiliser ? Surtout que les valeurs affichées en VTT peuvent énormément varier sur des terrains peu roulants. C’est à travailler encore. Un article dédié sera réalisé lorsque je pourrais faire un retour satisfaisant.

Statistiques de course :

  • FC moyenne : 182 bpm | max : 188 bpm
  • Vitesse moyenne : 23.5 km/h | max : 52.9 km/h
  • Cadence moyenne : 89 rpm | max : 112 rpm
  • Puissance moyenne : 238 W (estimation Strava)

https://www.strava.com/activities/1554038907


Quelques mots au sujet de l’organisation

  • Tarifs :
    • Adulte : 30 CHF
    • Enfants (dès Cross, départ CLM) : 10 CHF
    • Soft (départ en ligne) : 5 CHF
  • Souvenirs :
    • un sac avec divers produits des sponsors (vitamines, bonbons, élastique de gym, pomme, sachet apéro)
    • en plus, pour tous les Soft et Cross : une médaille souvenir et une jolie gourde Cycles Pache
  • Ravitaillement : à l’arrivée uniquement, de l’eau et de l’isotonique. Rien à manger
  • Chronométrage : à puce (MSO)
  • Organisation :
    • pas d’attente, tout est préparé
    • places de parc en suffisance,
    • WC-Douche à 300m du départ (au Relais du Marronnier)
    • Uniquement stand boisson sur site, pas de nourriture (il faut aller au Relais du Marronnier)

 

Partager cet article :